Une rencontre mémorable et une soirée inoubliable

2J’ai rencontré Domnique Lemay pour la première fois lorsqu’il a présenté sa conférence dans mon école. Il a d’abord montré un documentaire, un peu difficile à regarder parce qu’on voyait ces enfants dans des situations difficiles qui racontaient qu’ils avaient faim et qu’ils ne pouvaient pas sortir de la prison dans laquelle ils étaient enfermés alors qu’ils n’avaient rien fait pour s’y retrouver. Ils étaient entassés dans de minuscules cellules parce que les autorités locales ne veulent pas que les touristes les voient dans la rue et aient une mauvaise image des Philippines. Ils ‘ont pas de lit, pas de bureau, aucune liberté. C’est difficile à accepter. Observer les difficultés vécues par ces enfants était dur mais très intéressant. Grâce à Dominique Lemay on a pu découvrir la vie de ces enfants qui ont notre âge et qui souffrent de l’existence qu’ils mènent juste parce qu’ils sont nés dans un autre pays que le nôtre dans lequel ils ne sont pas aussi protégés que nous.

Je suis très contente que Dominique Lemay soit venu jusqu’à Québec pour me rencontrer et aussi tous les enfants de mon école. C’est une personne que j’admire beaucoup parce que ce qu’il fait aux Philippines sert à améliorer les vies de tous les enfants qui croisent son chemin. J’aimerais aller aider là-bas quand j’aurai 18 ans. Peut-être que je pourrai faire quelque chose pour soutenir ces enfants, leur donner de l’amour et les consoler. Je ne sais pas si j’aurais le courage de faire comme Dominique Lemay : donner ma vie pour aider les plus vulnérables. Mais j’espère que je ferai quelque chose pour aider le mieux possible.

1

 Premier plan : Martin, Pimprenelle, Enor, Naomie, Cristina, élèves au Collège Stanislas de Québec

Second plan : Nathalie Rae, Fondation Québec Philanthrope, Diomède Niyonzima, Fondation Kira, Mylène Moisan du journal Le Soleil, Domnique Lemay, fondation Virlanie, Kenneth Risdon, Maison Dauphine, Nicolas Chibaeff, consul général de France à Québec, Gérald Bennetot-Devéria, directeur du Collège Stanislas, Sylvain Rousseau-Égélé, directeur du primaire au Collège Stanislas.

Je suis vraiment contente que les directeurs de mon école aient accepté que Domnique Lemay vienne et aussi de sentir leur présence à mes côtés.

J’ai aussi été vraiment heureuse de revoir Diomède Niyonzima de la fondation Kira qui a assisté à la conférence et qui a ensuite été  invité chez le consul général de France pour rencontrer Dominique Lemay et les enfants de mon école qui agissent pour le bien des autres.

J’espère maintenant que de plus en plus de monde vont entendre parler du Projet Mines d’ordures et qu’ils vont m’aider. D’abord en donnant des livres que je vais envoyer au Burundi pour remplir les étagères vides des bibliothèques des écoles et aussi en m’aidant à envoyer les colis.

Quand la collecte de livres sera terminée, j’envisage de refaire quelque chose pour les enfants de Manille.  Parce que je crois qu’il faut continuer et ne surtout pas arrêter parce que c’est comme ça que leur sort s’améliorera et que le monde deviendra meilleur.

Pimprenelle, le 16 octobre 2015

Une réflexion au sujet de « Une rencontre mémorable et une soirée inoubliable »

  1. bonjour,

    ce fut pour moi un grand plaisir de passer cette journee a Quebec dans une ambiance conviviable.

    bravo a Pimprenelle et a tous ses amis pour toutes ses initiatives qui changent la vie des enfants de la rue….
    Il faudrait beaucoup de pimprenelle et le monde ne pourrait etre que meilleur.

    les enfants vous attendent a Manille

    dominique lemay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>